FR DE IT EN

Herbe fertilisante

Un des défis des fermes bio sans bétail est de trouver les moyens de fertilisation des cultures en maintenant la fertilité des sols.
Le projet "herbe fertilisante" vise à évaluer le potentiel de fertilisation de l’herbe de prairie temporaire. Ces engrais de fauche, qui sont le produit d’une coupe de prairie, peuvent représenter une source intéressante de fumure, particulièrement en azote, dans le cas des exploitations sans bétail.

Des essais ont été réalisés dans ce sens de 2013 à 2015 sur céleri et en 2014 et 2015 sur maïs :

Initiates file downloadFiche technique herbe fertilisante
Initiates file downloadDüngungsWiese (auf deutsch, Bioackerbautagung 2016, FiBL)

Résultats

Céleri

Trois essais de fumure sur céleri ont été conduits entre 2013 et 2015. Les rendements obtenus avec l’herbe fraiche de prairie temporaire sont équivalents à ceux obtenus avec les engrais du commerce, légèrement supérieurs aux autres types de fumure (fumier de poules séché, bouchons de luzerne).

Poids relatif des pommes (Biorga = 100%)

 

Initiates file downloadRapport céleri

Maïs

Deux essais de fumure ont été conduits sur du maïs en 2014 et 2015. Le broyat d’herbe fraiche de prairie temporaire (PT) a été comparé à un engrais organique du commerce, du fumier de poule et du compost d’herbe :

Remarques générales
L’herbe fraiche convient comme fertilisant, l’herbe compostée semble moins bien fonctionner pour la fertilisation à court terme. Les techniques doivent encore être affinées.

  • Les coûts pour apporter 100 unités d’azote total à partir de prairie temporaire avec de l’herbe fraiche (tracteur + ensileuse + épandeur + main d’œuvre, mais sans la valeur de l’herbe) représentent environ 500 CHF.
  • Le prix de 100 unités d’azote sous forme d’EOC oscille entre 600 et 900 CHF selon le type d’engrais et les quantités, +50.-/ha de frais pour l’épandage (tracteur, semoir et main d’œuvre).
  • Les brins devraient être le plus court possible pour une utilisation comme fertilisant en herbe fraiche.