Skip to main content

Agriculture biologique

Plus de 15% de la surface agricole suisse est cultivée selon les règles de l’agriculture biologique. La demande en produits bio croît d’année en année. Le marché bio représente 3,06 milliard en 2018 (13,3% du marché alimentaire suisse) 

Ferme pilote de Mapraz

Un essai de rotation culturale en grandes cultures biologiques sans bétail est conduit depuis 1999 avec pour but est de pouvoir répondre aux questions des agriculteurs sans bétail bio ou s’intéressant à une reconversion en agriculture biologique.

CerQual

Le projet CerQual (Solutions pour une production de céréales de qualité en situations peu fertiles) poursuit 3 voies pour améliorer la qualité : fertilisation, itinéraire technique et céréales rustiques.

Fiches techniques bio

Classeur de fiches techniques bio orientées vers la pratique (grandes cultures, herbages, légumes).

Classeur de fiches techniques bio

  • Groupe de travail intercantonal « agriculture biologique » – coordination
    Le Groupe de travail intercantonal « agriculture biologique », appelé GTBio est une plateforme d’échange constituée des conseillers bio des cantons romands et du Tessin, de conseillers du FiBL. D’autres acteurs de la scène bio (marché, label, associations, contrôle…) participent comme invités permanents.
    Les objectifs du GTBio sont notamment de permettre l’échange, une meilleure connaissance des activités et conditions de l’agriculture biologique dans la région et réaliser des projets pour le développement de l’agriculture biologique. Le GTBio joue aussi un rôle de relais face aux attentes de la profession.
     
  • Association suisse du conseil en agriculture biologique-ASCAB/BBV – Coprésidence avec le FiBL
  • Atelier Grandes Cultures bio – membre
  • Begleitgruppe DOK Versuch – membre
  • Groupe de travail – Agroforst – coordination
  • FRAG : Forschung-Recherche Ackerbau – Grandes cultures – membre

Responsable : Ludovic Piccot

Production et conservation des fourrages

La Suisse est un pays d'herbages. Environ 70% de la surface agricole utile, soit près de 730'000 ha sont des prairies et pâturages. A cela s'ajoute près de 513'000 ha d'alpages occupés seulement durant la période estivale.

Par rapport à la surface qu'ils occupent, les herbages sont le principal élément paysager. L'importance directe et indirecte des prairies et des pâturages pour la gestion de la nature et du territoire est considérable.

 

Dans ce domaine, AGRIDEA, en collaboration avec l'Association pour le développement de la culture fourragère (ADCF) et de nombreux autres partenaires s'emploie à maintenir un niveau élevé de connaissances et de compétences et à développer les nouvelles connaissances pratiques pour les exploitants et les multiplicateurs agricoles.

Ce domaine d'activité fait partie de l’axe 2 «Une production efficiente et durable» de la stratégie 2018-2021 d'AGRIDEA.

Les herbages touchent la production végétale comme la production animale. Vous trouverez dans notre shop toutes les formations disponibles et liées à ces deux productions.

Formations en production végétale

Formations en production animale

Vous trouverez dans notre shop nos publications disponibles concernant les grandes cultures et la production animale.

Grandes cultures

Productions animales 

Production fourragère

L'enjeu consiste à valoriser les surfaces herbagères du pays de façon durable, adaptée au milieu en ménageant les ressources, afin de produire et de conserver de façon économique une grande quantité de fourrage de base de qualité.

Valeur des ensilages et des foins grâce à l'enquête sur le stade de développement des prairies au printemps

Chaque printemps, avec la première coupe, c'est près de 60 % du fourrage qui est récolté et conservé pour l'hiver. La maitrise de la qualité de ce fourrage influencent directement les coûts de l'affouragement hivernal et la production de lait et de viande. 

Le stade de développement et la composition botanique des prairies au moment de la fauche, ainsi que le mode et les conditions de conservation sont déterminants pour connaître la valeur de ces fourrages à l'aide des tables de valeurs nutirtives.

Le stades de développement des prairies au printemps est, parmi ces critères, le plus difficile a appréhender par l'exploitant et c'est aussi l'information qui manque le plus souvent au moment de planifier l'affouragement en début d'hiver.

Près de 80 prairies sont suivies chaque printemps en Suisse romande et une vingtaine au Tessin. Mis en valeur durant l'été, les stades moyens sont publiés dès l'automne sous la forme d'un tableau indiquant les résultats par zones thermiques (de chaud à rude) et par dates (avril à fin juin/début juillet).

Résultats - Suisse romande 2018

Description des zones thermiques

Voir aussi le Mémento agricole 2019 - Pages 104 à 106

Résultats - Suisse italienne 2018

 

En Suisse italienne, les zones thermiques étant moins nombreuses, les resultats sont déjà partiellement disponible en direct sur le site d'AgroMeteo

Accéder à Agro-Météo

 

Ont collaboré à cette enquête en 2018 :
ADCF, AGRIDEA, AGROSCOPE, Agrilogie, CNAV, FRIJ, IAG, ProConseil, SCA VS, UCA, UFA.

Quelques agriculteurs participent également à l'enquête en suivant chaque année 1 à 2 parcelles servant aussi de référence propre à leur exploitation. En cas d'intérêt contacter Michel Amaudruz.

 

Classeur de fiches techniques ADCF-AGRIDEA "Production herbagère"

Edité en commun avec l'ADCF, ce classeur est le principal outil proposé aux agricultueurs, conseillers et ensignants agricole, ainsi qu'à toutes les personnes concernées par les prairies, les pâturages et la conservation des fourrages.

Il rassemble de nombreuse fiches techniques concernant les sujets suivants:

  • Descriptions des principales plantes et appréciation des prairies et pâturages
  • Utilisation des prairies et pâturages, fauche, pâture
  • Fumure, soins et amélioration des prairies et pâturages
  • Mauvaises herbes, ravageurs et maladies
  • Prairies temporaires
  • Séchage en grange, ensilage.

Voir la table des matières

Le classeur existe en versions : papier, en ligne ou encore combinée (papier et en ligne).

Commander le classeur


Les mises à jour annuelles papier des fiches techniques sont comprises dans la cotisation des membres ADCF, qui peuvent également bénéficier l'option "en ligne". Pour devenir membre et obtenir la mise à jour par l'ADCF - CHF 30.- Frais d'expédition compris (supplément "en ligne" CHF 12.50).

Cliquer ici


Pour obtenir la mise à jour par AGRIDEA - CHF 25.- plus frais d'expédition (supplément "en ligne" CHF 12.50)

Cliquer ici 

 

Schede techniche APF-AGRIDEA "Foraggicoltura"

Version en italien du classeur de fiches techniques ADCF-AGRIDEA " Production herbagère", il est édité en commun avec l'APF (section tessinoise de l'ADCF).

Voir la table des matières

Commander le classeur

 

Autres documents concernant les herbages sur le shop d'AGRIDEA

Accéder au shop

Commission technique ADCF - Section romande

Cette commission technique joue le rôle de plate-forme herbages et conservation des fourrages pour l'ADCF et AGRIDEA ensemble. Sa tâche consiste à rassembler les besoins, à échanger et à coordonner les activités en production herbagère et en conservation des fourrages en Suisse romande. Elle collabore étroitement avec les commissions techniques actives au Tessin (APF) et en Suisse alémanique (AGFF). Des contacts ont également lieu avec d’autres groupes actifs, animés par AGRIDEA, concernant la production animale, la montagne, etc.

Par sa composition, la Commission technique ADCF, rassemble et peut compter sur la collaboration des nombreuses institutions, notamment :

  • recherche : Agroscope ;
  • formation agricole : centres de formation agricole des cantons romands, HAFL ;
  • vulgarisation agricole : services de vulgarisation agricole des cantons romands ;
  • commerce privé : firmes actives dans le commerce des semences ;
  • parcs naturels régionaux ;
  • administrations fédérales et cantonales : OFAG, OFEV, Services d’agriculture, etc. ;
  • autres partenaires : selon les sujets traités.

Liste et coordonnées des membres de la Commission technique. Ces membres participent à l'élaboration des fiches techniques et se soutiennent mutuellement lors de l'organisation de cours par AGRIDEA ou de Journées techniques par les Services de vulgarisation et les Centres de formation régionaux.

Accéder à la liste   www.adcf.ch

 

Commission spéciale "Conservation des fourrages"

Nommé "Commission spéciale" selon les statuts de l'ADCF, cette commission s'appuie sur les trois commissions techniques régionales ADCF, APF et AGFF et joue le rôle de plate-forme d'échanges au niveau national sur la conservation des fourrages. Face à la diminution des moyens et des personnes actives dans ce domaine important, elle a été créée afin de rassembler et maintenir les connaissances en matière de conservation des fourrages. 

Grandes cultures

Chaque année, sur son exploitation, l’agricultrice ou l’agriculteur conduit au minimum quatre cultures pour lesquelles elle-il doit continuellement affiner ses techniques de production.

Les fiches techniques Grandes cultures d’AGRIDEA regroupent des informations pratiques et régulièrement actualisées et sont mises à disposition des acteurs de la branche. Une offre de formation pertinente et  bien étayée est également proposée aux acteurs du système de connaissances agricoles.

AGRIDEA s’investit également dans la coordination de groupes intercantonaux et dans l’animation de la plateforme Ackerbau – Grandes cultures Suisse (PAG-CH) qui est un réseau national d’échanges de connaissances. Des actions concrètes et concertées sont entreprises au moyen de ses groupes de travail. Ses initiateurs sont : Agroscope, AGRIDEA et le Forum la Vulg Suisse.

Responsables : Numa Courvoisier et Bruno Arnold

Maintien du niveau de production, diversification, mais aussi préservation de l’environnement, sont les éléments de contexte dans lesquels évolue l’agriculture suisse. 

Vous trouverez dans notre shop toutes les formations liées à la production végétale.

Liste des cours disponibles

Plusieurs publications touchant aux grandes cultures sont disponibles sur notre shop. Vous y trouverez notamment notre classeur de fiches techniques "Grandes cultures". Avec trois actualisations par an et la publication régulière de nouvelles fiche, le classeur permet aux conseiller-ère-s et aux agriculteur-trice-s d’avoir les informations actuelles pour la conduite des cultures en production végétale.  

Trois variantes d'abonnement sont disponibles :

Abo papier   Abo en ligne

Abo combiné papier-en ligne

 

Quelques exemples de fiches disponibles dans le classeur :

Vous trouverez dans notre shop des ouvrages comme par exemple "Limiter la dérive et le ruissellement des produits phytosanitaires en Grande Cultures".

Liste des publications disponibles.

 

Groupe de travail « couverts végétaux » 

Les acteurs du groupe de la PAG, issus des diverses institutions cantonales et de recherche, conduisent des essais, formant un réseau. Des fiches techniques sont également rédigées.

Responsable : Numa Courvoisier
 

Groupe de travail « souchet comestible »

Pour le groupe de la PAG, une réunion annuelle permet d’échanger des informations et de visiter des essais sur cette adventice invasive des cultures.

Responsable : Jean-François Vonnez

PAG-CH

Animation de la Plateforme Ackerbau – Grandes cultures Suisse (PAG-CH) : une journée d’échanges est organisée chaque année et un site Internet, comprenant notamment une banque de données sur les essais réalisés en Suisse, est mis à jour. 

www.pag-ch.ch

 

FRAG

Forum Recherche Ackerbau – Grandes cultures FRAG. Le FRAG vise la résolution, à court terme, des problèmes rencontrés par la pratique. Pour ce faire, il sert de lieu d'échanges directs entre les personnes/organisations actives dans le domaine des grandes cultures en Suisse et les chercheurs d'Agroscope. 

 

Groupe Grandes cultures

Le GGC est constitué en plateforme. Il est composé de représentant-e-s des vulgarisateurs des cantons romands, des écoles et établissements d’enseignement. Il joue un important rôle de relais face aux attentes exprimées par les professionnels en grandes cultures en matière de formation et/ou de documentation (fiches techniques en particulier). Il est notamment le garant d’un développement d’outils et de documents en parfaite adéquation avec les besoins et les attentes des grandes cultures.

Les seuils d'interventions sont une aide précieuse pour l'agriculteur au moment de prendre la décision de protéger ses cultures. En amont, la production intégrée exige qu'un ensemble de mesures préventives soient prises avant l'utilisation de produits phytosanitaires.

Seuils d'intervention

Les listes de variétés se trouvent dans le classeur fiches techniques «Grandes cultures». Les listes pour les cultures principales sont élaborées chaque année au sein des interprofessions respectives : swiss granum pour les céréales, oléagineux et protéagineux, swisspatat pour les pommes de terre et le Centre betteravier Suisse (CBS) pour la betterave sucrière.

Listes variétales oléagineux pour la récolte 2019 - 2020
Liste variété proétagineux pour la récolte 2019
Listes variétales tubercules pour la récolte 2019
Liste variétales maïs pour la récolte 2019

Viticulture et oenologie

La viticulture suisse évolue dans un contexte économique difficile, marqué par une concurrence accrue sur son marché intérieur, soit son marché principal. Cette situation génère de nombreuses incertitudes quant à l’avenir et nécessite réflexions, adaptations et changements.

En fournissant annuellement des données technico-économiques, AGRIDEA permet un benchmarking qui suscite réflexion et dynamique d’amélioration de la rentabilité économique de l’exploitation. Toutefois, la qualité, critère vinicole incontournable, ne peut être acquise qu’en maîtrisant parfaitement les diverses techniques de production. AGRIDEA offre donc toute une palette de prestations en matière de documentation et de formation. Qui dit qualité dit aussi respect de l’environnement. AGRIDEA accompagne les professionnels dans le développement et la mise en œuvre de techniques ou mesures particulièrement respectueuses de l’environnement. Enfin, AGRIDEA s’engage pour une bonne coordination entre la recherche, la vulgarisation et les besoins des productrices et producteurs en soutenant le Forum vitivinicole suisse.

Fiches techniques Viticulture

Documentation thématique, mise à jour annuellement, qui permet aux professionnels d’actualiser leurs connaissances et parfaire leurs compétences.

Responsable :  Johannes Hanhart

 

Frais de production en viticulture - Résultats technico-économiques

Ces informations fournissent des valeurs de référence utilisées dans le cadre de la gestion d’exploitation et par les organisations professionnelles ou lors d’expertises. Elles permettent aux exploitations d’effectuer un benchmarking et d’identifier des potentiels d’amélioration de la rentabilité économique.

Responsable :  Philippe Droz

 

Contribution à la qualité paysagère

Dans le cadre de l’introduction des contributions à la qualité paysagère, AGRIDEA a reçu le mandat de définir, de manière participative, des objectifs et des mesures de qualité du paysage pour les exploitations agricoles pratiquant les cultures spéciales dans le canton de Vaud. AGRIDEA collabore avec le bureau Verzone Woods Architectes.

Responsable : Philippe Droz

 

Rédaction des moyens d'enseignement pour les viticulteurs et les cavistes

AGRIDEA a reçu de edition-lmz le mandat de coordonner la rédaction des moyens d’enseignement pour ces deux professions.

Responsable : Philippe Droz

 

Fiches techniques Œnologie

Documentation thématique mise à jour annuellement permettant aux professionnels d’actualiser leurs connaissances et parfaire leurs compétences.

Responsable : Johannes Hanhart

 

Frais de vinification

Ces informations sont utilisées aussi bien dans des expertises que pour des vinifications à façon.

Responsable : Philippe Droz

 

Catalogue de mesures durables, module cave

Thématique d’engagement durable :

  • Préservation et gestion des ressources naturelles.
  • Gestion durable de l’énergie.
  • Qualité et valorisation des produits.
  • Compétences, transparence et responsabilités de l’exploitant-e.

Pour obtenir le certificat d’encavage Vitiswiss, l’exploitant-e doit choisir et répondre à une des thématiques présentées ci-dessus. Plus d’infos à venir sur Vitiswiss

 

 

Groupe intercantonal Œnologie (GIO)

Le GIO est constitué en plateforme et se compose de représentant-e-s des cantons vitivinicoles, de vigneron-ne-s encaveur-euse-s, d’écoles et établissements d’enseignement, ainsi que d’Agroscope. Cette plateforme joue un rôle important de relais face aux attentes exprimées par les professionnels en matière de documentation (classeur de "fiches pratiques Œnologie" d’AGRIDEA). Outre l’actualisation des aspects législatifs et règlementaires liés au vin, la plateforme constitue un haut lieu d’échange d’expériences et de confrontations, en termes de pratiques œnologiques, entre les différents acteurs. Elle tient également compte des techniques particulières et des modes de vinification spécifiques aux cantons romands et alémaniques. 

Vitiswiss

Classeur de fiches techniques Œnologie

 

Groupe intercantonal viticulture (GIV)

Le GIV est constitué en plateforme. Il est composé de représentant-e-s des cantons viticoles, des écoles et établissements d’enseignement, ainsi que d’Agroscope. Il joue un important rôle de relais face aux attentes exprimées par les professionnels de la vigne en matière de formation et/ou de documentation (fiches techniques en particulier). Il est notamment le garant d’un développement d’outils et de documents en parfaite adéquation avec les besoins et les attentes de la branche viticole. Il veille également à la prise en compte des spécificités régionales.

Classeur viticulture

 

Plateforme Forum vitivinicole suisse (FVVS)

Le FVVS est une plateforme d’échange constituée par la filière vitivinicole suisse en 2010. Si le FVVS a été créé par les différents organismes actifs dans la recherche, il peut aujourd’hui s’appuyer sur l’ensemble des organisations de la filière.

Ses objectifs sont notamment de permettre, par l’échange et par une meilleure connaissance des activités des différents membres, une utilisation efficace et efficiente des ressources, tant humaines que financières, à disposition de la branche en matière de recherche et de développement. Le FVVS focalise ses activités sur les aspects techniques en viticulture et œnologie et, accessoirement, en marketing.

Œnologie

Avec une situation économique difficile, la productrice ou le producteur de vin doit s’investir dans la valorisation de ses produits avec une excellente connaissance des filières de commercialisation et des canaux de vente pour améliorer, ou du moins maintenir, la visibilité de son produit et son écoulement. Mais les vecteurs de marketing et de communication ne sont ni plus ni moins importants que la qualité organoleptique intrinsèque du produit de l’artisan et des bonnes pratiques de fabrication. AGRIDEA offre aux producteur-trice-s des outils ciblés en matière de données technico-économiques et de commercialisation, ainsi que des informations essentielles pour l’ensemble des postes de vinification des vins rouges, blancs et rosés. Par ses fiches pratiques et son groupe de consultation intercantonal, AGRIDEA  assure de manière permanente la rédaction d’un document principal regroupant l’ensemble de données techniques, ciblées, succinctes, ordonnées et très  faciles d’accès afin de faire économiser aux producteurs de vin quelque chose de précieux : le temps !     

AGRIDEA accompagne les professionnels dans le développement et la mise en œuvre de techniques ou mesures particulièrement respectueuses de l’environnement.

Fruits

Les conditions de production en arboriculture deviennent d’année en année plus contraignantes. Des importations bon marché, de même que des exigences pour une production toujours plus efficiente et écologique exercent une réelle pression sur les arboriculteur-trice-s.

AGRIDEA soutient cette branche de production dans différents domaines. Le projet « Support Obst-Arbo » (SOA), conduit en collaboration avec Agroscope, a pour objectif de mettre des données économiques à disposition de la profession, données qui font l’objet de diverses valorisations et recommandations à l’attention, principalement, des professionnels. Par ailleurs, AGRIDEA préside le « Groupe suisse de travail pour la production intégrée en arboriculture » (SAIO). Ce dernier définit et publie les directives de production pour les prescriptions écologiques requises (PER), ainsi que pour le label « SUISSEGARANTIE ». Par l’intermédiaire de la « Conférence suisse des stations d’arboriculture » (SKOF), AGRIDEA apporte son soutien à la vulgarisation. Grâce à l’organisation de réunions bisannuelles, cette plateforme permet, tant aux stations cantonales d’arboriculture qu’à la branche arboricole, d’évoquer les sujets d‘actualité.

Plateforme Commission intercantonale romande et tessinoise d’arboriculture (CIRTA)

La CIRTA regroupe les responsables des stations cantonales d’arboriculture fruitière de Suisse romande et du Tessin. Ses objectifs sont la mise en commun des moyens d’étude et d’action en vue de promouvoir le développement de l’arboriculture fruitière romande et tessinoise. Elle entretient des contacts réguliers et étroits avec Agroscope et les diverses organisations arboricoles.

Au niveau national, elle rejoint l’IODS, son organisation sœur alémanique, au sein de la Conférence suisse des stations et offices cantonaux d’arboriculture (SKOF).

 

Communauté d’intérêts Agroforesterie

Les objectifs de la « CI Agroforst » sont de réunir des connaissances et de favoriser les échanges entre les agriculteur-trice-s, les vulgarisateur-trice-s et les expert-e-s qui sont à la recherche de solutions alternatives pour combiner arbres fruitiers haute-tige et sous-cultures agricoles. "Alternatif" fait référence au développement des vergers traditionnels d’arbres fruitiers haute-tige comme la production de bois d’œuvre, de bois d’énergie ou la mise en place de grandes cultures au pied des arbres fruitiers ou des arbres utilisés pour la production de bois d‘œuvre. Il existe encore bien d’autres combinaisons possibles d’arbres et de sous-cultures.

La communauté d’intérêts a été créée en mars 2011 à Olten. Elle est animée par AGRIDEA et accompagnée par un groupe de suivi provisoire. Voici quelques activités/groupes de travail déjà prévu-e-s :

  • Conditions-cadres politiques (p .ex. prise de position sur la politique agricole). 
  • Cercle de travail (échange d’expériences réciproques).
  • Liaison de CO2 / Protection du climat.
  • Réunion annuelle avec des référents externes.

agroforst.ch (traduction en français prochainement)

SOA

Un projet commun d’AGRIDEA et d’Agroscope pour le développement d’une arboriculture économiquement rentable en Suisse. SOA s’appuie sur un réseau d’exploitations arboricoles professionnelles, recueillant ainsi aussi bien des informations techniques qu’économiques. Ce projet est soutenu par l’OFAG et la FUS.

Plantes aromatiques et médicinales

Comme pour d’autres branches de production agricole, la culture de plantes aromatiques évolue actuellement dans un contexte économique difficile, notamment en raison des importations étrangères relativement avantageuses. Cependant, en lien avec des questions autant éthiques qu‘écologiques et par le désir croissant de certaines couches de la population à vouloir soutenir les productrices et producteurs locaux, les opportunités existent. Pour leur permettre d’assurer une production exclusivement biologique de haute qualité, constante et diversifiée, les producteur-trice-s suisses doivent maintenir et avoir accès à des informations ciblées en termes de coûts de production, de techniques culturales, de contrôle des ravageurs, de séchage, de conditionnement, de transformation, etc. En collaboration avec ACW et d’autres partenaires, AGRIDEA met un classeur de fiches techniques à disposition des conseillers et producteurs. Chaque année, de nouvelles fiches sont élaborées (par ex. sur les espèces cultivables) et d’autres simplement actualisées (par ex. les besoins du marché en espèces, la législation, les adresses utiles, les canaux de vente, etc.).

Responsable : Jean-François Vonnez

Groupe de rédaction

Ce groupe de travail est en charge de rédiger les fiches techniques "Plantes aromatiques et médicinales".

Dans le shop, vous trouverez le classeur de fiches techniques "Plantes aromatiques et médicinales".

Abo papier    Abo en-ligne

Abo combiné papier + en-ligne

Vous trouverez aussi la fiche "Für alles ist ein Kraut gewachsen" (en allemand)

Liens utiles

Tabaculture

La production de tabac fait partie intégrante de la diversité des productions végétales cultivées par l'agriculture helvétique. De par sa spécificité et par son intensité, elle permet à plus de 150 familles paysannes de se procurer un revenu agricole décent. Etablie dans plus de neuf cantons, cette production, qui borde le Rhône et touche le Rhin, se répartit sur plus de 450 hectares. 

Cette culture intensive très spécifique nécessite des soins particuliers et très pointus pour assurer sa prise en charge et sa commercialisation. 

Vu la spécificité de cette culture, la filière de production est responsable d'assurer elle-même un service technique permettant de résoudre les problématiques rencontrées et d'assurer la mise en place et le suivi d'essais permettant à ce secteur de progresser techniquement. En partenariat avec AGRIDEA, SwissTabac est à même de répondre à ces besoins.

Responsable : Jean-François Vonnez

  • Conseils individuels sur les entreprises tabacoles
  • Mise en place et suivi d'essais techniques
  • Collaboration à des essais variétaux
  • Participation à des essais d'homologation de produits phytosanitaires
  • Mise à jour de la documentation spécifique à cette production
  • Rédaction et diffusion de fiches techniques
  • Organisation de séances d'information
  • Participations aux audits effectués par les fabricants acheteurs
  • Collaboration au réseau européen sur l'expérimentation et la recherche tabacole
  • Collaboration aux enquêtes sur les coûts de production de SwissTabac
  • Réalisation d'enquêtes ponctuelles lors de besoins spécifiques

Dans le shop, toutes les informations sur la tabalculture sont reprises dans le classeur "grandes cultures"

Abo papier    Abo en-ligne

Abo Combi papier + en-ligne

Protection des plantes

La protection des cultures fait partie intégrante de la production de produits végétaux. Les mesures de protection des cultures ont pour objectif de garantir la qualité du produit ainsi qu'un niveau de rendement. Afin de lutter contre les mauvaises herbes, les maladies et les parasites, diverses méthodes telles que le contrôle mécanique des mauvaises herbes (sarclage), la technique de confusion (pièges à phéromone) ou l'utilisation d'organismes utiles (Trichogramma) sont combinées dans la pratique. Les produits phytosanitaires (PPh) comprennent des PPh chimiques de synthèse et des PPh autorisés en agriculture biologique. Les exploitations qui appliquent les règles des prestations écologiques requises (PER) sont tenues d'employer d'abord toutes les mesures de précaution possible lors de la protection des végétaux et d'appliquer les PPh uniquement selon le principe du seuil de dommage.

les PPh sont actuellement perçus de manière critique par la société. La raison est que l'utilisation de PPh peut avoir des effets indésirables sur les rivières et les organismes non ciblés, ainsi que la présence de résidus dans les eaux souterraines et les aliments. Il existe actuellement deux initiatives populaires sur les PPh, les initiatives "Eau potable saine et Nutrition saine" (Initiative relative à l'eau potable) et "Suisse libre de pesticides synthétiques" (Initiative relative à l'interdiction des pesticides). Les initiatives devraient être votées en 2020. Afin de minimiser les effets indésirables de l'utilisation des PPh, le Conseil fédéral a adopté le Plan d'action Produits phytosanitaires en 2017. Le plan d'action consiste en un ensemble de mesures visant à réduire les risques liés à l'utilisation de PPh.

Les activités d’AGRIDEA soutiennent la promotion de bonnes pratiques agricoles pour une protection efficace des cultures, tout en tenant compte de la santé des utilisateurs, des consommateurs et de l’environnement.

Responsables Bruno Arnold et Numa Courvoisier

Seuils d'intervention

Les seuils d'interventions sont une aide précieuse pour l'agriculteur au moment de prendre la décision de traiter ses cultures. En amont, la production intégrée exige qu'un ensemble de mesures preventives soient prises avant l'utilisation de produits phytosanitaires.

Les seuils d'interventions situent la limite à partir de laquelle, les dégâts causés par l'organisme nuisible représentent une perte agronomique trop importante ou/et des défauts de qualité inacceptables pour le marché. Une intervention phytosanitaire, dans le respect des bonnes pratiques agricoles, est alors justifiée pour la protection de la culture.

En dessous de cette limite, les dommages causés par le nuisible sur la culture n'autorisent pas une intervention. Le choix de variétés résistantes ou tolérantes, des méthodes cutlurales adaptées ou encore une rotation des cultures optimisée permet dans bien des cas d'intervenir tôt et de réduire là necessité d'emploi de produits phytosanitaires.

La pyramide de la protection végétale intégrée ci-contre résume le principe des bonnes pratiques agricoles.

Seuils d'intervention

Interdiction du chlorpyrifos

Interdiction d’utilisation des produits contenant du chlorpyrifos et chlorpyrifos méthyle dès le 1er août 2019 (Blocade, Cortilan, Pyrinex, Reldan, Rimi 101, …). Ces produits ne seront plus disponibles sur le marché.

Les recommandations d’utilisations ne sont plus valables dans les fiches techniques. Ces dernières seront adaptées dès les prochaines mises à jour des classeurs.

La liste des produits concernés se trouve dans la décision de portée générale de l’OFAG du 26 juin 2019.

Voir la liste

Le site "Bonnes pratiques agricoles" rassemble les informations techniques provenant de différentes organisation pour une protection efficace des plantes ainsi que la protection de l'utilisateur et de l'environnement.

bonnepratiqueagricole.ch

Le classeur AGRIDEA "Fiches techniques grandes cultures", disponible sur le shop, fournit aux acteurs et acteures de la branche des informations synthétiques et actualisées sur les produits phytosanitaires, dans un format pratique et factuel, et régulièrement mis à jour. Elles résument notamment les recommandations d'application, les dosage et les prix. Les acteurs du système de connaissances en agriculture y obtiendront également des informations pertinentes et utiles dans leur domaine respectif.

Abo papier   Abo en ligne

Abo combiné papier - en ligne

Les groupes de travail de la plateforme Grandes cultures Suisse (PAG-CH) traitent d'une part des défis occasionnés par les plantes envahissantes dans l'agricutlure, et d'autre part, du développement de nouveaux systèmes de culture permettant de réduire le nombre et/ou le volume de certaines applications.

pag-ch.ch